à propos

Chloé B. Fortin mène depuis 2009 une pratique qui procède d’une attention sensible portée aux éléments vivants ou inanimés du paysage.

Elle tente de briser le rythme accéléré de la vie contemporaine en ayant recours à des activités simples comme la marche, l’observation, la cueillette de matières naturelles ou synthétiques et l’assemblage de ces éléments.  Ces occupations lui permettent de s’imprégner des lieux qui l’entourent et d’y déceler des détails qu’un œil (pré)occupé ne saurait remarquer.  De cette pratique de l’attention naissent des interventions liées au fait de ‘prendre soin’ ou de mettre en valeur des éléments passés inaperçus…  Le plus souvent des gestes de compensation s’imposent devant les négligences observées, et l’envie de pointer vers des croissances possibles…

Dès 2009, elle fonde avec sa complice Audrey Lavallée le duo Les attentives et se lance dans une pratique in situ où plusieurs projets seront révélés par une observation fine du monde végétal: Les frivolités  (sélectionné par le centre d’artistes Dare-Dare pour son événement OFF-Biennale  en 2009), Jardin de fortune  (au programme de l’événement Éco-cité 2011),  puis La collection du Jardinier  (retenu au Festival International des Jardins de Métis  en 2012).

En parallèle, différents projets solo procédant des principes d’accumulation et d’assemblage, occasionneront un détournement de matières de plus grande envergure pour des expositions muséales, présentées notamment à la Biosphère  et au Jardin botanique de Montréal.  Au fil de ces gestes d’attention répétés, le souci du détail demeure, et toujours ce même appel vers la délicatesse.  Depuis 2013 se sont poursuivi plusieurs projets in situ lors de résidences de création menées aux Jardins de Métis notamment, et plus récemment au festival de Land Art de Mont-St-Hilaire (2019) ainsi qu’à la Biennale d’art in situ de Barachois (2018).

 

contact: chloebfortin@gmail.com